Suivez-nous sur
  • picto-RSS
  • picto-twitter
  • picto-facebook
  • picto-newsletters
  • picto-nous contacter
ac-rouen.fr
En ce moment
  • Lycée,
  • Relations internationales,
  • Pédagogie,

Food for Thought

le 11 septembre 2014

Les Européens partagent une culture commune, un art de vivre avec la nourriture au coeur des échanges familiaux et sociaux.

Nourriture et échanges, tels sont les thèmes du projet Comenius multilatéral « Food for thought » qui a réuni de 2012 à 2014 trois établissements européens.

La langue de travail retenue a été l’anglais, ceci afin de renforcer l’acquisition des compétences linguistiques des élèves ainsi que des enseignants participants.


Les trois établissements et les enseignants coordinateurs du projet :


Allemagne : Gymnasium Plochingen, Plochingen, Bade-Wurtemberg.
Christa Martin, professeur d’anglais.
http://www.gymnasiumplochingen.de/

France : Lycée du Golf, Dieppe.
Emma-Jane Avery, professeur d’anglais.
http://igolf.spip.ac-rouen.fr

Malte : Sacred Heart Minor Seminary Enrico Mizzi ,Victoria, Gozo.
David Camilleri, professeur de littérature anglaise.
http://www.gozoseminary.com



Pendant ces deux années, environ mille élèves de 13 à 17 ans et une trentaine d’enseignants, toutes disciplines confondues, ont été impliqués dans la découverte d’un autre pays, sa culture, sa géographie, son histoire et surtout son patrimoine gastronomique.

Les diverses actions ont été concrétisées par trois mobilités : en novembre 2012 à Dieppe, mai 2013 à Gozo et décembre 2013 à Plochingen.
Chaque mobilité a concerné quinze élèves volontaires et motivés.
Les personnels des trois établissements concernés ont chaleureusement accueilli les coordinateurs et les ont épaulés lors des divers séjours.



En amont de chaque mobilité, diverses activités auront permis de se préparer à découvrir le partenaire :

• Échanges sur Facebook avec la création d’un groupe privé ;
• Élaboration de fiches communes (vocabulaire de la table et de la nourriture dans les trois langues) ;
• Rédaction et production de présentations des pays, régions et établissements visités.

Les élèves ont ensuite pu retourner présenter dans leurs établissements respectifs les activités proposées pendant la mobilité. Ces moments étaient animés par des enseignants de plusieurs disciplines différentes.

Quelques exemples d'activités:


• ateliers de fabrication de nourriture et de cosmétiques à base de nourriture ;
• séance de biochimie sur le lait ;
• ateliers d’expression théâtrale avec la création de trois saynètes sur le thème du «mieux manger» suivis d’une représentation en anglais devant les élèves ;
• repas élaborés dans les cuisines des établissements qui ont été ensuite pris en commun ;
• journal de bord avec recettes ;
• visites de lieux en rapport avec l’alimentation ;
• visites d’apiculteurs ; le fichier
• découverte de marais salants ;
• sortie au musée de l’Estran à Dieppe ;
• cueillette d’herbes dans la nature ;
• visite de marchés (marché de Dieppe, marché de Noël en Allemagne) et d’un traiteur à Gozo qui a fait découvrir les différentes spécialités locales par le biais d’ateliers de cuisine. le fichier



Les bilans de ces activités ont été déposés sur une plateforme collaborative (Claroline) et sur les sites des lycées partenaires.

Les élèves en visite dans les établissements ont pu participer aux cours et découvrir le système scolaire de chaque partenaire, fabriquer des produits cosmétiques à base de miel et de chocolat, apprendre à cuisiner, réaliser l’importance d’une bonne nutrition et comprendre comment la géographie influe sur les habitudes alimentaires des pays.

Ils ont aussi renforcé leurs compétences numériques en produisant des documents visant à favoriser les échanges à distance et ont appris à utiliser un réseau social en respectant les règles de sécurité sur Internet. Le groupe privé « Food for thought » sur Facebook est toujours actif et la centaine de membres continue d’échanger en anglais.

Gageons que les élèves garderont de cette expérience l’envie de voyager, d'aller à la découverte d'autres cultures et que, par ailleurs, ils délaisseront le fast food au profit du slow food !

Ce projet aura alors porté ses fruits : les participants auront « nourri leur corps et leur esprit ».





publié le 9 septembre 2014 mis à jour le 11 septembre 2014
http://www.ac-rouen.fr/academie/actualites-de-l-academie/food-for-thought-94282.kjsp?RH=1251191918315