Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > L'académie > Actualités > Actualité du recteur

Journée de la laïcité

A l'occasion de la journée nationale de la laïcité, le lycée Marc Bloch de Val-de-Reuil a organisé un débat philosophique autour de la question des signes religieux et présenté ses ateliers «café-tabou» et «Sciences Po».

le 15 décembre 2016

Journée de la laïcité

Journée de la laïcité

Chaque 9 décembre, jour anniversaire de la loi dite de «séparation des Églises et de l’État» du 9 décembre 1905, l’ensemble de la communauté éducative est invité à prendre toutes les initiatives pédagogiques susceptibles de mobiliser la réflexion et l’action collective sur le sens et le bénéfice du principe de laïcité, dans la République et dans son École, pour la liberté de chacun et la cohésion de tous.

Des débats au lycée Marc Bloch de Val-de-Reuil

Au lycée Marc Bloch de Val-de-Reuil, les élèves de terminale L et ES ont été invités à s’emparer du thème de la laïcité, en présence de Nicole Ménager, rectrice de l’académie de Rouen – chancelière des universités et de Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil.

Franck Lelièvre, inspecteur de philosophie et référent laïcité de l’académie, a introduit la séance en rappelant les principes de la laïcité et du débat philosophique.

Animé par deux élèves modérateurs, les échanges se sont organisés autour d’un hypothétique projet de loi visant à étendre à l’espace public la loi de 2004 sur « le port des signes manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ».

Autour des débatteurs (10 pour, 10 contre), six élèves « spécialistes » ont enrichi le débat en apportant des précisions historiques, juridiques et philosophiques.

Au cours de cette heure de débat, les notions de communautarisme, de respect des cultures et de tolérance ont été abordés, révélant la grande ouverture d’esprit des lycéennes et des lycéens.





À l’issue du débat, cinq élèves ont présenté un autre lieu et temps d’échanges mis en place chaque mois dans l’établissement : le « café tabou ».
Modéré par deux enseignants de lettres classiques et d’histoire-géographie, il permet de débattre sur des sujets choisis par les élèves, tels que la religion, la laïcité, l’extrémisme, les coutumes, la radicalisation, la discrimination, la tolérance, ou encore l’égalité filles-garçons. Pour les participants, le « café tabou » est un véritable lieu d’expression qui leur permet de confronter leurs idées, de connaître l’avis des autres et notamment de ceux qui ont une autre nationalité ou d’autres croyances.

Enfin, les élèves de l’atelier « Sciences Po » ont témoigné de la valeur ajoutée à leurs apprentissages que représente cet atelier. Mobilisant 25 élèves de première et 10 élèves de terminale, il leur permet de s’ouvrir au monde qui les entoure, de développer leur esprit critique et de participer à des débats et à des conférences, notamment avec des personnalités politiques ou des journalistes renommés.
À noter que depuis la convention passée en 2008 avec « Sciences Po » Paris, 15 élèves du lycée Marc Bloch de Val-de-Reuil ont intégré cet établissement prestigieux.

En conclusion de la rencontre, Nicole Ménager, rectrice de l’académie de Rouen - chancelière des universités, a félicité les lycéens et les lycéennes pour la qualité des débats auxquels elle a assisté et s’est déclarée « ravie de constater que la laïcité les interpelle, soulignant l’importance de la pédagogie dans ce domaine ».

De nombreuses actions dans toute l’académie

L’exposition « La laïcité en questions » de la Bibliothèque nationale de France (BNF) a été installée dans de nombreux établissements : dans les collèges Jean Malaurie de Longueville-sur-Scie, Henry Wallon du Havre, et dans les lycées Georges Dumézil de Vernon, Guillaume le Conquérant de Lillebonne, Les Bruyères à Sotteville-lès-Rouen et Marc-Bloch à Val-de-Reuil. Elle a été inaugurée au collège Pablo Neruda d’Evreux par Thierry Puigventos, inspecteur d’histoire-géographie et référent académique laïcité.

Au collège Guy Môquet du Havre, établissement labellisé EdDD (établissement du développement durable), les élèves ont fabriqué un drapeau tricolore en bouchons de bouteilles recyclés. Ils ont également pour projet la réalisation d’un clip vidéo à partir d’une chanson évoquant la liberté.

Des ateliers d’expression se sont déroulés au collège Diderot du Petit-Quevilly. En fin de matinée, après une représentation des élèves des clubs « Chorale » et « Percussion », une sculpture humaine a été formée par les élèves et les équipes de l’établissement afin de symboliser la laïcité et le bien vivre ensemble.

Enfin, une émission de web-radio en public a été animée par les élèves au lycée André Maurois d’Elbeuf, en présence des représentants du monde associatif et notamment de la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC).

Au collège Diderot du Petit-Quevilly


Date de mise à jour : 16/12/2016


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère