Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > L'académie > Actualités

Le challenge innovatech

Marie Hamel et Laurine Bernier, deux élèves de terminale scientifique option sciences de l’ingénieur du lycée de Saint-Valéry en Caux, sont attendues à Paris le 21 mars pour la finale nationale du Challenge Innovatech avec leur concept « smartline/booster votre trajet ».

le 13 mars 2017

Le challenge innovatech

Le challenge innovatech

Le projet « élèves, étudiantes, ingénieures »


« Nous ne sommes que quatre filles dans notre classe de terminale », s’indigne Laurine Bernier, lauréate régionale de ce challenge Innovatech, valorisant les carrières techniques et d’ingénierie auprès des lycéennes, encore bien trop masculinisées aujourd’hui.

C’est l’association « Elles bougent » qui est à l’origine de ce challenge, partant du principe qu’il est fondamental d’initier des rencontres entre lycéennes et ingénieures, afin de leur rappeler que ces filières scientifiques sont loin de leur être proscrites.

« Je pense sincèrement que les professeurs véhiculent ce message d’orientation auprès des lycéennes, mais c’est tellement plus concret pour elles d’échanger avec des ingénieures sur leur quotidien et leur parcours, elles peuvent ainsi se projeter davantage » a déclaré Antoine Pons, professeur en sciences de l’ingénieur, à l’origine de l’inscription de ses élèves à ce premier challenge normand et du partenariat avec l’association « Elles bougent ».

Le challenge


En pratique, ces lycéennes se sont associées le temps d’une journée à des étudiantes du CESI et de l’INSA et à des femmes ingénieures qui ont effectué leurs études à l’ESIGELEC pour proposer une idée de génie pour la société de demain.

Six équipes se sont affrontées pour relever ce challenge au CESI Normandie à Mont-Saint-Aignan, le 19 janvier dernier.



Quelle idée choisir, est-ce vraiment innovant, comment la mettre en œuvre ? Ce produit se différencie-t-il de l’existant ? Leur cerveau a fonctionné à plein régime pour proposer un concept novateur.

Lauréates régionales, Marie Hamel et Laurine Bernier ont remporté tous les suffrages avec leur concept « smartline/booster votre trajet ». Elles ont reçu le prix du jury dans la catégorie « objets connectés » par Christine Dispa, directrice du CESI et Sylvain Borde, chargé de mission développement économique à la DIRECCTE.

Qualifiées à la grande finale nationale, le 21 mars à Paris, elles se confronteront aux 8 délégations « Elles bougent » (Lorraine, Guadeloupe, Bretagne, Martinique, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Aquitaine) pour représenter fièrement les couleurs de la Normandie.

Pour trouver leur concept, ces jeunes femmes sont parties du récit de leur journée et de là, se sont vite détachées les notions de temps perdu par les petits aléas journaliers, les transports en commun saturés, les routes encombrées, les rendez-vous à l’autre bout de la ville, d’où l’idée d’une application pour contrer cela.

Concrètement, leur concept « Smartline » vise l’optimisation du temps dans toutes les situations hebdomadaires (trouver une place de parking, le meilleur chemin pour se rendre à un rdv…).

Ce challenge a-t-il changé le regard de nos deux lauréates sur les ingénieures ? Vraisemblablement ! « Rencontrer ces femmes ingénieures a changé mon opinion. Je les imaginais tout le temps sur les chantiers, alors que la réalité est bien différente », a déclaré Laurine Bernier. Son binôme Marie Hamel déclare quant à elle : « J’entendais souvent parler des métiers d’ingénieur-e, mais je ne voyais pas à quoi cela renvoyait. Désormais, j’ai une vision plus claire des choses et je me rends compte qu’avec ce métier, nous pouvons travailler dans de nombreux domaines. De là à s’orienter vers cette branche, je ne sais pas. C’est un métier très complexe et la filière du droit m’intéresse particulièrement. »



La finale


Impatientes de défendre leur projet à Paris, les deux lycéennes se préparent actuellement auprès d’un comédien professionnel et d’un élu territorial du pays dieppois et littoral à la CCI Seine Mer Normandie pour délivrer le meilleur d’elles-mêmes : expression, gestuelle, captation du public… Rien n’est laissé au hasard.

Marie Hamel est confiante, portée par la cohésion de groupe de son équipe. Laurine Bernier a une petite appréhension mais se dit fière de représenter son lycée : « Toute notre classe sera présente le jour J pour nous soutenir et visiter à nos côtés le ministère de l'Économie et des Finances ».

Pour l’heure, présenter leur projet est déjà un bel enjeu, même si dans leur tête, la compétition gagne du terrain, laissant planer une envie de victoire.


Date de mise à jour : 14/03/2017


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère