Suivez-nous sur
  • picto-RSS
  • picto-twitter
  • picto-facebook
  • picto-newsletters
  • picto-nous contacter
ac-rouen.fr
En ce moment
  • Vie de l'académie,
  • Lycée,

Meeting des droits de l’homme

le 23 mai 2017

Pour sa 3eme et ultime édition, « Do the right(s) thing » vivait la dernière étape de son programme : la restitution des ateliers démocratiques, à la Région Normandie, le 11 mai 2017.

Aux côtés de l’Institut International des Droits de l’Homme et de la Paix, initiateur de « Do the right(s) thing, un programme pédagogique de sensibilisation aux droits de l’homme destiné aux lycéens depuis 2014, les élèves des lycées Porte Océane du Havre, Le Corbusier à Saint-Etienne-du-Rouvray et Maupassant-Descartes à Fécamp ont appris à argumenter, exprimer leur point de vue, accepter l’opinion de l’autre.

La finalité ? Participer à un meeting des droits de l’homme, avec pour thématique centrale cette année « les droits de l’homme à l’ère du numérique », en simulant une conférence internationale.

Après cette étape effectuée les 2 et 3 mars au Centre des congrès de Caen, mobilisant 38 classes et 972 élèves des académies de Caen et de Rouen, l’heure était à la restitution avec pour objectif de ramener le débat à l’échelle locale : place aux ateliers démocratiques !

Le 11 mai, les lycéens normands se sont donc retrouvés pour répondre ainsi aux enjeux territoriaux, « des droits de l’homme à l’ère numérique », devant des représentants de la Région, des deux Académies et d’associations.



« L’accès au numérique comme vecteur de démocratie ? » Fil conducteur de ces trois établissements de l’académie, parmi quatre thématiques au choix, a alimenté bien des discussions, soulevé bien des indignations et n’a laissé aucun élève indifférent.



Inspirés, les lycéens ont réfléchi à la création d’un site internet réservé à la promotion des associations du territoire, d’un local à l’intention des SDF pour un accès à internet, et évoqué les difficultés qu’ils rencontraient dans leur lycée quant à la connexion internet, illustrée par la problématique de l’internat, portée par le lycée Le Corbusier de Saint-Etienne-Du-Rouvray, et notamment Thomas Fortry en 1ère STI2D, très à l’aise dans l’exercice du débat : « Je ne suis pas interne mais des amis le sont et c’est pour eux que j’ai choisi de débattre sur ce sujet, pour plaider leur cause. C’est compliqué pour ces lycéens de ne pas avoir accès à internet, ils se sentent exclus et puis nous, de notre côté, nous ne pouvons pas partager de photos, de vidéos ou échanger sur les réseaux sociaux avec eux ». Premiers ressentis après son passage devant un panel d’invités : « J’ai réellement apprécié exposer mon point de vue aux côtés de mon équipe, je me suis réellement senti écouté, même si le temps m’a semblé trop court, j’avais tellement de choses à leur dire ».



Certains n’ont pas hésité à approfondir leur sujet en rencontrant des élus de leur commune. Comme en témoigne le projet porté par Quentin, Corentin et Lilou du lycée Descartes-Maupassant de Fécamp : « système de référendum en ligne ».

« Pour concrétiser notre projet, nous sommes partis de notre commune, Froberville, où nous aspirons à redynamiser la politique territoriale grâce au référendum en ligne, pour les décisions municipales et l’implication de la jeunesse dans les projets politiques, en légalisant le vote à partir de 15 ans », expliquent ces quatre lycéens qui ont interpellé leur maire sur ces différentes questions.

Pour les élèves du lycée Maupassant l’expérience s’est révélée très instructive. « La restitution des ateliers démocratiques nous a aidé à gagner confiance en nous à l'oral et nous a fait découvrir de vraies personnes derrière les institutions qui peuvent concrétiser nos idées ".

L’exercice leur a semblé tellement enrichissant, qu’ils ont voulu devenir animateurs de débat à leur tour, a déclaré Catherine Lemonnier, documentaliste au lycée Maupassant. Souhait exaucé pour les lycéens qui se sont accaparés de ce rôle, épaulés par les professionnels de l’Institut des Droits de l’homme et de la paix, lors du « Diff day » de leur établissement, le 28 avril 2017, un événement de lutte contre les discriminations, avec pour slogan : « différent ne veut pas dire moins bien mais pas pareil ».






publié le 23 mai 2017 mis à jour le 24 mai 2017
http://www.ac-rouen.fr/academie/actualites-de-l-academie/meeting-des-droits-de-l-homme-163589.kjsp?RH=1251191918315