Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > L'académie > Actualités > Actualité du recteur

Réussir son entrée dans l’enseignement supérieur

Le dispositif « résidence universitaire parcours pour la réussite» a été inauguré mercredi 22 mars, en présence de Nicole Ménager, rectrice de l’académie de Rouen, d’Emmanuel Giannesini, président du Centre national des Œuvres universitaires et scolaires (CNOUS), et de Joël Alexandre, président de l’université de Rouen Normandie.

le 29 mars 2017

Réussir son entrée dans l’enseignement supérieur

Réussir son entrée dans l’enseignement supérieur

Ils ont entre 18 et 20 ans et forment la toute première promotion du dispositif « résidence universitaire parcours pour la réussite ».

Quinze jeunes, au total, dont le vœu post-bac n’a pas été réalisé, ou l’entrée à l’université, non concluante pour des motifs divers (méthodes, autonomie…). Ils ont tous une histoire personnelle propre mais une volonté commune de réussir leur avenir professionnel en ne se cantonnant pas à ce qui aurait pu être associé à un premier échec.



Impulsé par le Crous Rouen Normandie, l’université de Rouen Normandie et l’académie de Rouen, ce dispositif entend réduire le nombre d’étudiants abandonnant prématurément leurs études dans l’enseignement supérieur, par la mise en place d’une année menant à un diplôme, le DU « parcours pour la réussite » et à la définition d’un projet de formation en adéquation avec le projet professionnel.

« Il ne faut pas avoir un a priori sur ce dispositif mais voir au contraire le bon côté des choses. Cette parenthèse dans nos études est bénéfique. Je partais dans l’optique d’effectuer un BTS MUC et finalement, j’intégrerai un CAP coiffure à la rentrée », explique Aurélien, 20 ans, bénéficiaire du dispositif, comblé à l’idée d’avoir trouvé sa vocation.

D’autres concrétisations professionnelles ont émergé, à l’instar de Camille, auparavant étudiante en histoire et qui se destine dorénavant à un brevet professionnel en librairie, après avoir réalisé un stage à la librairie universitaire Colbert de Mont-Saint-Aignan.

Pour ancrer durablement ce dispositif dans l’académie, Nicole Ménager, rectrice de l’académie, en appelle aux actuels bénéficiaires : « Je compte sur les étudiants accueillis cette année pour faire part de leur expérience et inciter, entre autres, les futurs bacheliers professionnels sans affectation, à bénéficier de cette opportunité. Mais je n’ai aucun doute sur vos compétences de communiquant ! Vous les avez parfaitement démontrées, dans les différents témoignages auxquels j’ai pu assister ».



Au quotidien, ces étudiants alternent cours à la faculté de droit le matin (décryptage des médias, grands problèmes contemporains, anglais, mathématiques…) et ateliers l’après-midi, dispensés par quatre jeunes en service civique de master MEEF.

« Je m’occupe d’ateliers de réflexion philosophique », déclare Clément, volontaire en service civique : « Je ne veux pas faire de ces jeunes des philosophes, des encyclopédies, mais les amener à construire leur pensée avec cohérence et logique ».

Pour clôturer cette cérémonie d’ouverture, Nicole Ménager, rectrice de l’académie, a tenu à partager son engagement en faveur de ce dispositif : « Vous pouvez compter sur ma détermination, mais je pense que vous n’en doutez pas, pour impulser ou soutenir toute initiative qui vise l’ambition et l’épanouissement personnel et professionnel des étudiants de l’académie, notamment issus de milieux géographiques ou sociaux défavorisés ».




Date de mise à jour : 29/03/2017


Qui peut candidater ?
- Les bacheliers professionnels sans affectation
pour la rentrée 2017.
- Les élèves de première année dans les études
supérieures ayant décidé de se réorienter.
ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère