Suivez-nous sur
  • picto-RSS
  • picto-twitter
  • picto-facebook
  • picto-nous contacter
ac-rouen.fr logo secondaire
les autres sites de l'académie
  • Vie de l'académie,

Du pays de Caux au pays Inuit

Collège Jean Malaurie - Longueville sur Scie

Depuis 2008, le collège de Longueville sur Scie a engagé une démarche qui l'a mené d'une étude de l'impact des polluants sur la santé à une démarche de développement durable fortement ancré dans son projet d'établissement.

Les débuts

En 2008-2009, une classe à projet artistique et culturelle sur l'éducation au développement durable  s’est ouverte au collège de Longueville sur Scie; elle concernait l’impact des polluants sur notre santé selon trois perspectives : le nucléaire, l’alimentation, les déplacements

Après avoir effectué des prélèvements de sable, d'eau de mer, d'algues,... sur la plage de Dieppe, les élèves se sont rendus dans le laboratoire de physique nucléaire de l'ACRO  (Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest). Ils ont  participé aux analyses de leurs prélèvements avec l'aide des physiciens nucléaires.

Parallèlement, ils ont mené une étude sur l’alimentation : l'association CARDERE a abordé la pollution liée aux déplacements ; les codes-barres et différents ingrédients de transformation (gélifiants, conservateurs,...) ont étudiés.
 

L'année suivante

En 2009-2010, un itinéraire de découverte EDD axé sur la continuité de l’étude des polluants d’une part et sur l’impact des pollutions sur le réchauffement climatique d’autre part,a été proposé.

Dans ce cadre les élèves ont vu "Nos Enfants nous accuserons" de J.P. JAUD. En réaction au film, ils demandèrent à créer un potager bio derrière le collège et à introduire des aliments bio et terroir dans leur cantine. Une fête, un marché bio avec des producteurs locaux et une ferme miniature furent également organisés. Après la projection du film, J.P JAUD, qui nous avait fait l'honneur de venir, a ouvert le débat avec le public présent.


Le potager bio

Un travail sur le réchauffement climatique occupa le deuxième semestre : le récit d'aventures étant au programme de 5è en français, "l’Allée des Baleines" de J. MALAURIE fut étudiée. Pour aider à sa compréhension, les élèves participèrent à un atelier d'ethnographie au Musée du quai Branly. En guise de production écrite, un carnet de voyage fictif d'un explorateur des Pôles fut demandé en décloisonnement des matières (français, physique, arts) et récompensé par J. MALAURIE en personne.

Impressionnés par le parcours du grand homme et par son combat en faveur de la biodiversité et des populations minoritaires inuit, les élèves souhaitèrent changer le nom du collège afin de lui rendre hommage, ce qui fut accepté.

A cette époque, une correspondance avec des élèves inuit d’Umiujaq, vit également le jour par webcam hebdomadairement : ce sont ces mêmes élèves qui enseignèrent aux 5è le discours d'ouverture en inuktitut visible sur notre blog.

A la fin de l’année, le projet d’établissement fut réécrit ; trois pôles majeurs s’en dégagèrent: le soutien et le parcours de découverte des métiers et de la formation, le développement durable et l’ouverture culturelle.

L'année 2010/2011

Au cours de l’année 2010-2011, les élèves et leurs correspondants souhaitèrent qu’un échange soit mis en place. Un dossier fut préparé et de nombreux courriers envoyés pour trouver des mécènes et des sponsors; la recherche est toujours en cours.

Dans le cadre du parcours des métiers et de la formation, les élèves travaillent autour des métiers de l'environnement ; différents partenariats ont été engagés avec d'éminents scientifiques tels que M.DELMOTTE, du Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement, lequel a échangé par le biais d'internet avec les élèves et nous invite à visiter son laboratoire le 24 mai.

Le grand photographe,Thomas JOUANNEAU, reporter de la mission Concordia, nous a aussi assuré de son parrainage en venant faire une conférence dans le collège et nous montrer ses photos, lesquelles avaient fait l'objet d'une exposition au Muséum de Rouen.

AIR NORMAND est également venu faire une intervention concernant leur mission de surveillance de la qualité de l'air et les différents métiers qui lui sont liés.

Mme Béatrice BESNARD, ingénieur écologue, formée par Michel LEROND nous a fait partager, quant à elle, ses connaissances sur les lichens bio-indicateurs et sur les différents aspects de son métier.

L'année 2011-2012

Un travail en coopération avec nos amis du Grand Nord est programmé: un e.twining « populations du Grand Nord » est prévu.

Outre la possibilité de communiquer en anglais ou en allemand et de découvrir de nouvelles cultures, la plateforme permettra au demeurant de récolter des lichens, lesquels seront ensuite répertoriés avec l'appui de Mme BESNARD et analysés avec l'aide de l'ACRO. Ce travail fera l'objet d'une exposition.

En effet, le conservateur du Muséum d'Histoires Naturelles de Rouen, M. MINCHIN, nous offre la possibilité de participer à la grande manifestation sur les lichens prévue pour la rentrée 2011. Le collège participera également cette année à la classe patrimoine : « une Semaine au Musée » avec des thèmes d'études variés tels que les changements climatiques, les grandes explorations, les expositions universelles ou encore les cabinets de curiosités.

Un travail avec le niveau 6è autour des contes inuit est mis en place. On comptera également avec un défi-lecture monde polaire.

Le niveau 5è travaillera sur la traction animale en alternative aux engins agricoles à moteur, à la Ferme de la Saâne.

Les 4è travailleront sur le changement climatique et la chimie verte (participation à un jury scientifique et littéraire, entre autres).

Les 3è, quant à elles, construiront une nouvelle avec les élèves inuit d'Umiujaq grâce à la webcam. On espère tous pouvoir recevoir nos amis inuit en octobre, et pouvoir à notre tour les visiter au mois de mai 2012.

Sur la demande des élèves, il est prévu que le potager soit encore agrandi: un jardin des simples et des légumes oubliés est programmé. Par ailleurs, des éco-délégués seront mis en place grâce à la vie scolaire, une rencontre avec des acteurs des médecines parallèles sera organisée par l'infirmière (ostéopathe, kinésiologue, naturopathe,...), Me FOUQUET ; la valorisation des déchets de cantine et en papier est actuellement soumise à la direction.

Plusieurs partenariat autour du mode de vie nomade et du respect de l'environnement sont prévus avec les écoles maternelles, primaires et collèges de la région mais aussi en décloisonnement interne de plusieurs matières dans notre collège. Un article 34 innovation est mis en place et nous demanderons les labellisations UNESCO et Développement Durable.

Le projet, quoique modeste au départ, a pris une dimension exponentielle. Les élèves sont plus motivés que jamais car cette perspective permet de donner du sens et de la cohérence à leurs apprentissages; différents indicateurs l'attestent d'ailleurs.

De ce fait, et parce qu'il offre une richesse suffisante pour que chaque matière puisse s'en prévaloir l'ensemble des acteurs.


A. BAUTERS, P. CARMONA, au nom de toute l'équipe
du Collège J. MALAURIE de LONGUEVILLE s/SCIE
publié le 6 juin 2011 mis à jour le 30 juin 2011
http://www.ac-rouen.fr/academie/politiques-educatives/developpement-durable/du-pays-de-caux-au-pays-inuit-31002.kjsp?RH=CROISS-VERTE