Suivez-nous sur
  • picto-RSS
  • picto-twitter
  • picto-facebook
  • picto-newsletters
  • picto-nous contacter
ac-rouen.fr logo secondaire
les autres sites de l'académie

CUVILLIEZ Joëlle

Biographie

Née au pays de Guy de Maupassant en 1961, je vis actuellement à Montreuil (93). Au cours de mon existence, j’ai eu la chance de vivre à l’étranger, de changer de métier et de lieux de vie, de rencontrer des gens passionnants, profondément humains. Ces expériences marquantes m’ont permis d’affiner mon état d’être au monde et d’apprécier l’altérité.
L’un de mes plus grands plaisirs, je peux le dire sans hésiter aujourd’hui, est le fait d’écrire. J’affectionne la nouvelle et le roman court ; j’aime faire voyager le lecteur et tricoter des histoires aigres-douces, parfois acidulées, toujours à rebondissements, souvent en lien avec l’actualité.
D’un point de vue strictement professionnel, j’ai été professeure d’arabe avant de devenir journaliste et animatrice d’ateliers d’écriture auprès de collégiens, lycéens, apprentis, retraités, comédiens, détenues, personnel communal, usagers de bibliothèques, personnes hospitalisées... Il m’arrive aussi d’animer des séances de yoga du rire.

Bibliographie

Nouvelles, recueils de nouvelles et romans courts

  • La métaphore, nouvelle publiée dans Quand je suis sorti-e de l’immeuble, le jour se levait…, éditions Tu connais la nouvelle ? 2017
  • Ma vie, c’est ici ! Bayard, magazine DLire, janvier 2016
  • Permission, nouvelle publiée dans La Clé, éditions Tu connais la nouvelle ? 2016
  • Lettre à Chérif Kouachi, nouvelle publiée dans Contre vents et marées, éditions Tu Connais la Nouvelle ? 2015
  • La Saint-Valentin, éditions Rhubarbe, 2014
  • Papiers (s) (nouvelles), Tu Connais la Nouvelle ? 2014
  • Bactérie et volupté, nouvelle publiée dans Derrière la porte, Tu Connais la Nouvelle ? Le Castor Astral, 2013
  • Les Vapeurs d'Antoinette Déralète, éditions Rhubarbe, 2012
  • La Colère de la montagne au petit matin, éditions Rhubarbe, 2009
  • Fou rire, éditions L’Atelier In 8, 2007

Ouvrages collectifs

  • Denamur sur le grill, entretien au zinc avec un restaurateur libre, éditions Court Circuit, 2017
  • Happy thérapie, coécrit avec Martine Medjber-Leignel, Eyrolles, 2016
  • 50 exercices de rire, coécrit avec Martine Medjber-Leignel, Eyrolles, 2014
  • Maintenant, réjouissez-vous !, coécrit avec Martine Medjber-Leignel, First, 2014
  • Le Rire pour les nuls, co-écrit avec Martine Medjber-Leignel, First, 2013
  • Elles l’ont vécu : les femmes maliennes de Montreuil témoignent, Rhubarbe, 2013
  • Sur le bord, sous la direction de Mouloud Akkouche, éditions L’Atelier In8, 2010
  • Ladavann, une orchidée sauvage (journal d’une jeune handicapée sous les Khmers rouges), coécrit avec Lada Vallantin Dulac, Cheminement, 2007
  • Cuisine actuelle de l’Afrique noire, premier prix du livre de cuisine étrangère en France (World Cookbook Arward), coréalisé avec le chef Alexandre Bella-Ola et le photographe Jean-Luc Tabuteau, éditions First, 2003, réédité en 2012

Extrait du texte La théorie des probabilités, publié dans La Saint-Valentin, éditions Rhubarbe, 2014

« Nous sommes arrivés en Afrique du sud. Le tigre du Bengale a passé le plus clair de son temps à donner libre cours à sa fureur. C’est dans le Bas-Veld, depuis le point de vue magnifique de Pilgrim’s Nest où nous nous sommes arrêtés après une randonnée boudeuse, devant la succession extraordinaire de vallées et de sommets s’étendant à perte de vue, que j’ai mesuré la largeur du gouffre qui nous sépare désormais, Franck et moi.
Dès que nous avons atterri à Durban, il a fallu sillonné la ville en long et en large, le nez sur les traces du Mahatma Gandhi. Je n’ai vu aucun rapport entre le chantre indien de la lutte pacifique contre l’occupant anglais dans le sous-continent et cette espèce de métropole grouillante, entre le petit homme maigre couvert d’un drap et l’hostilité clairement affichée d’une communauté d’habitants contre les autres.
Le lendemain de notre arrivée, je suis allée à la banque pour échanger une partie de nos traveller chèques contre des rands. Franck voulait visiter le marché. La perspective de glisser sur des peaux de pastèque jetées à même le sol, de respirer un mélange de suint humain, de poussière et de poisson mal conservé ne me disait strictement rien. Nous nous sommes donc donnés rendez-vous dans une gargote près de la mosquée.
À la banque, le préposé au guichet m’a obligée à refaire la queue quand mon tour est arrivé. Quand je me suis à nouveau retrouvée devant lui, il n’y avait quasiment plus personne dans la pièce. L’heure de la fermeture approchait. L’homme s’est approché de la fenêtre en plexiglas qui nous séparait et il a murmuré, l’air penaud :
- Désolé de ne pas vous avoir servie, tout à l’heure. Je préférais qu’il y ait le moins de monde possible pour le faire. Je voulais vous prévenir aussi. Faites attention en sortant. Ne marchez pas seule dans la rue. Certains dans la file d’attente ont compris que vous êtes une étrangère. Ici, étranger égale dollars. Aujourd’hui, c’est jour de paye, vous comprenez et le jour de la paye, vous savez, c’est très dangereux…
Il s’est tu, a jeté un coup d’œil alentour pour être sûr que personne n’écoutait notre conversation.
- Les jours de paye, des types montent dans le bus et plantent un rayon de bicyclette dans la colonne vertébrale des voyageurs avant de leur faire les poches, a-t-il chuchoté. Les victimes meurent et restent debout, à cause de la foule. Le chauffeur ne découvre en général les cadavres que lorsqu’il arrive au terminus de la ligne… Ça se produit toutes les semaines. Ici, on touche son salaire en liquide, le vendredi… Et aujourd’hui, on est vendredi. »
publié le 2 février 2018 mis à jour le 5 février 2018
http://www.ac-rouen.fr/actions-educatives/action-culturelle/lecture-ecriture/cuvilliez-joelle-186083.kjsp?RH=LEC-ECRIT