Suivez-nous sur
  • picto-RSS
  • picto-twitter
  • picto-facebook
  • picto-newsletters
  • picto-nous contacter
ac-rouen.fr logo secondaire
les autres sites de l'académie
  • Pédagogie,
  • Collège,

Validation des connaissances et compétences du socle commun

Le socle commun, un levier pour la réussite des élèves.

Texte de cadrage académique : Comment permettre à la totalité des élèves scolarisés d’obtenir le socle commun et d’éviter les sorties sans qualification ?

Répondre à cette problématique impose la construction d’une cohérence académique, objet de ce texte de cadrage dont les fonctions sont :
  • conduire un discours commun afin de nous donner la possibilité de « garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition du socle commun… » ;
  • accompagner les chefs d’établissements et les équipes pédagogiques.
 

1.1 Le socle commun

  • le socle commun est inscrit dans un texte de loi. L’article 9 de la loi du 23 avril 2005 d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école en arrête le principe en précisant que « la scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun constitué d’un ensemble de connaissances et de compétences qu’il est indispensable de maîtriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société » ;
  • son contenu est défini dans le décret n°2006 – 830 du 11 juillet 2006. « Le socle commun s’organise en sept compétences… chaque grande compétence du socle est conçue comme une combinaison de connaissances fondamentales pour notre temps, de capacités à les mettre en œuvre dans des situations variées, mais aussi d’attitudes indispensables tout au long de la vie » ;
  • son application exige l’implication de toute la communauté éducative ;
  • sa validation sera nécessaire pour l’obtention du DNB 2011 : la décision finale reviendra au jury d’examen, ce qui induit la communication aux familles de la certification de la validation du socle commun après l’annonce des résultats du DNB ;
  • toutes les disciplines sont concernées par la construction et la validation de chacune des compétences du socle commun ;
  • «Les élèves qui manifestent des besoins particuliers quant aux acquisitions nécessaires à chaque palier se voient proposer un programme personnalisé de réussite éducative ».
 

1.2 Continuité des apprentissages

  • « L’attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun accompagne chaque élève de l’école primaire à la fin de sa scolarité obligatoire » (Note de service du 13 juillet 2009). Il convient d’optimiser la continuité entre le premier et le second degré. C’est pourquoi le document de suivi des attestations est à adresser aux collèges concernés. Le contenu de celui-ci, support d’une évaluation diagnostique et objet de discussions possibles en inter-degré, permettra aux équipes pédagogiques de proposer un soutien scolaire (PPRE, accompagnement éducatif ...) dès l’entrée en classe de 6ème avec une implication forte du professeur principal;
  • la progressivité des acquisitions se conçoit de la classe de 6e à celle de 3e, au collège, mais également au lycée professionnel qui accueille les classes de 3e DP6. Elle se poursuit jusqu’à la fin de scolarité obligatoire.
  • des outils de suivi de la construction des compétences du socle sont en cours d’élaboration.

Une très grande vigilance est cependant à porter sur l’importance à accorder à de tels outils. Le décret du 11 juillet 2006 stipule que « maîtriser le socle commun, c’est être capable de mobiliser ses acquis dans des tâches et des situations complexes, à l’école puis dans la vie ». Acquérir les compétences du socle commun reste l’objet essentiel. L’acquisition prime sur la validation.

1.3 Validation – Attestation

  • L’attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun (palier 3) « est renseignée dès la classe de 4e par les professeurs principaux après concertation avec les équipes pédagogiques lors d'un conseil de classe ou à tout autre moment approprié en cours d'année » ;
  • « En 3e, lors du conseil de classe du troisième trimestre, le chef d'établissement valide ou non l'acquisition du socle commun. L'organisation de la concertation entre les professeurs des différentes disciplines est donc primordiale tant au niveau de la classe qu'entre les coordinateurs des différentes disciplines » (NS du 13 Juillet 2009 ; BOEN n°40 du 29 Octobre 2009). Un outil national, chargé du recueil de données en classe de 3e sera opérationnel pour la rentrée scolaire 2010 ;
  • l’obtention du DNB nécessitant l’attestation de la maîtrise des compétences du socle commun, et les jurys étant souverains, il conviendra de ne communiquer cette attestation qu’au moment de la parution des résultats définitifs de l’examen.
 

2 Pilotage de la mise en œuvre

2.1 Au niveau académique

  • Un accompagnement des professeurs et des équipes pédagogiques pourra s’effectuer lors des inspections (au niveau individuel comme au niveau collectif) par les inspecteurs (IA-IPR et IEN ET/EG) afin de guider la mise en œuvre du socle commun. Celle – ci passe par une réflexion sur les acquisitions des élèves en termes de compétences dont la construction s’appuie sur un enseignement qui induit un engagement actif de l’élève invité à mobiliser des connaissances dans des situations (ou tâches) globales et variées. Elle se poursuit, pour chacune des disciplines, dans la prise en compte de l’ensemble des compétences du socle commun.
  • Des formations disciplinaires seront programmées.
  • La mutualisation des ressources (outils pédagogiques, situations d’apprentissages, critères ou indicateurs pour valider l’acquisition de compétences…) sera progressivement mise en œuvre sur le site académique (entrée «Socle Commun»).

 

2.2 Au niveau du BEF (Bassin d'Education et de Formation)

Le coordonnateur « socle commun » sera chargé de l’impulsion et de la coordination pour envisager :
  • la mutualisation des actions de pilotage dans chacun des établissements du BEF ;
  • la communication afin d’assurer un continuum pédagogique du premier au second degré puis, au sein du second degré, du collège au lycée (général technologique ou professionnel), en vue de l’optimisation des apprentissages tout au long de la scolarité obligatoire ;
  • l’identification de personnes ressources, en lien avec les corps d’inspection, pour alimenter, par BEF, un vivier de professeurs formateurs ;
  • l’élaboration d’outils de suivi (fiche « actions », fiche de positionnement) situant le niveau de maîtrise des compétences du socle commun.
 

2.3 Au niveau de l’établissement

Il conviendra de s’appuyer sur :
  • le Conseil Pédagogique et les conseils d’enseignement pour :
    • renforcer la concertation au sein de groupes disciplinaires, d’équipes pluridisciplinaires afin de :
      • concevoir des évaluations diagnostiques et une formalisation d’objectifs communs,
      • envisager des étapes dans la construction progressive des compétences,
      • élaborer des situations (ou tâches) complexes afin d’engager l’élève dans une appropriation active des savoirs,
      • développer la mutualisation des pratiques (site établissement),
    • concevoir des formations sur site disciplinaires, ou pluridisciplinaires, demandées par le chef d’établissement, via le coordonnateur du BEF chargé de la formation continue en liaison avec les services de la DIFOR. Afin d’optimiser ces formations, il sera indispensable de veiller à la diffusion des expériences rencontrées, des orientations précisées, et celle des outils élaborés auprès de l’ensemble des professeurs de l’établissement.
 
  • les Conseils de Classe pour :
    • formaliser un diagnostic partagé par l’ensemble de l’équipe pédagogique autour des acquis de l’élève,
    • déterminer des priorités,
    • préciser un projet de suivi et d’aide à l’acquisition des compétences attendues.

Il conviendra d’optimiser :
  • un soutien personnalisé, en priorité au sein de la classe.
    • Il permet de prendre en compte les différents rythmes d’acquisition. Les établissements scolaires organiseront le plus tôt possible un accompagnement adapté en s’appuyant sur les bilans de l'année précédente sous différentes formes : accompagnement éducatif, études surveillées, tutorat, aide méthodologique… ;
    • Il s’adresse aux élèves qui manifestent des besoins particuliers quant aux acquisitions nécessaires à chaque palier. Ils se voient proposer un Programme Personnalisé de Réussite Éducative (PPRE). Une attention particulière est ainsi portée dès le début de l’année scolaire pour tous les redoublants et les autres élèves repérés.
  • les relations et dialogues avec les familles
    • Il est indispensable de rendre lisibles les compétences attendues ainsi que les résultats des évaluations (qu’elles soient diagnostiques ou sommatives) aux élèves et à leur familles.
 
publié le 19 avril 2010 mis à jour le 15 décembre 2010
http://www.ac-rouen.fr/actions-educatives/socle-commun/validation-des-connaissances-et-competences-du-socle-commun-13854.kjsp?RH=soclecommunrectorat