Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

Cuisinons avec les disciplines

Recettes pour l’interdisciplinarité

Initié à la rentrée 2014 au collège Alphonse Allais de Val de Reuil, le projet d'une classe « Cuisine et sens » a été reconduit cette année en 5ème et étendu à une nouvelle 6ème « Arts et patrimoine ».

Cuisinons avec les disciplines

Cuisinons avec les disciplines

À l'origine

Inspirée des travaux de Serge Boimare, l'ambition du projet est d’aider nos élèves à surmonter les peurs parfois liées à l’apprentissage.

Pour favoriser cette entrée apaisée, nous leur proposons de les « nourrir » culturellement en débutant chaque matinée par une lecture de textes mythologiques, de romans initiatiques… tout en les invitant à écouter puis à parler avant d’écrire à partir de ces textes.

Six professeurs de disciplines différentes ont accepté de participer à cette initiative pour proposer en tout cinq heures aux élèves.


L'interdisciplinarité au secours de l'emploi du temps

L'interdisciplinarité s'est imposée d'elle-même puisqu'elle permet de réduire le temps effectif de classe : c’est ainsi faire le pari que des croisements de disciplines sont gains de temps et d’efficacité.

L'emploi du temps de la classe a alors été construit autour de 2 axes principaux :

• une répartition en co animation des mathématiques et du français, dans le volume horaire classique de certains cours ;

• des ateliers réguliers de cuisine en parallèle avec des cours classiques, en petits groupes mais sur des temps plus restreints (3x40 minutes).

[JPG - 328 Ko]

 

Après une année, quels effets visibles ?

L'interdisciplinarité a pris des formes variées :

• un temps fort autour d'une sortie scolaire reliant différentes disciplines
• des activités ponctuelles autour d'un support commun
• des progressions harmonisées entre les matières (ce qui implique une concertation régulière sur les programmes croisés des matières qui se répondent naturellement)
• des séquences construites autour de thèmes communs
• des devoirs communs.

Des réussites pour tous, notamment pour les élèves les plus fragiles qui progressent dans leur posture de collégien.

 
L’adhésion de tous : les enfants s'adaptent à ce que nous leur proposons et les parents aussi ; un peu inquiets au début, ils ont bien accepté le fonctionnement différent de cette classe et sa poursuite en 5ème pour l'immense majorité d'entre eux.

L’équipe pédagogique repensée

Beaucoup ne se soucient plus seulement de comparer les points de vue sur l'ambiance ou le travail de la classe mais bien de savoir ce qui s'y passe. Quels sont les contenus ? Quelles sont les méthodes ? Quelles sont les façons de gérer le groupe ?
Ce changement de posture fait forcément évoluer les pratiques ... et donc le travail des élèves et des enseignants.

 
[JPG - 1 Mo]







 
Un exemple d'interdisciplinarité
Cliquer sur l'image pour lire le détail de l'action
 

 Les évolutions

Après une année centrée sur l’activité orale, l’objectif est cette année de parvenir à la production d’un « écrit personnel de qualité ».
Pour cela, nous avons mis en place un nouvel outil : « le journal des apprentissages ». Il s'agit d'inciter les élèves à raconter avec leurs mots ce qu'ils ont appris et compris, ou non, pendant la classe. L’objectif est d'améliorer la capacité réflexive de chacun, en prenant un temps régulier pour faire le bilan de ce qui est retenu.

Habituer les élèves à se poser la question « Qu'ai-je appris ? » est sans doute un bon moyen pour envisager par la suite des remédiations personnalisées bien ciblées.

La réflexion est actuellement en cours pour tenter d'harmoniser cette démarche par la voie d’un cahier commun à toutes les disciplines.


Expliciter les liens travaillés

Les enseignants ayant goûté à l'interdisciplinarité souhaitent rarement revenir en arrière.
Si l’expertise disciplinaire est indispensable pour tisser des liens pertinents avec les autres disciplines, il est essentiel d’expliciter ces liens, que les élèves ne peuvent faire seuls, pour donner du sens aux apprentissages. Aux yeux de l’élève, l’enseignant se pose alors comme un adulte citoyen qui, au-delà de sa discipline, apprend avec eux.


Mathieu Verrolles, professeur de mathématiques, coordonnateur de la classe "cuisine et sens"
Marie Machnik, professeure de lettres
Antoine Bouvet, professeur d’EPS.

Date de mise à jour : 05/02/2016


À lire


Ces enfants empêchés de penser,
L'enfant et la peur d'apprendre,
Serge Boismare, éd. Dunod.
ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère