Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

Du décrochage au raccrochage

L’équipe du Microlycée saluée par la ministre

Remerciés par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale,de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Hélène Salentey et Farid Flouhi, enseignants au Microlycée d’Évreux, ont présenté plusieurs dispositifs de persévérance scolaire auxquels ils ont participé. Voici leur témoignage :

L’équipe du Microlycée saluée par la ministre

L’équipe du Microlycée saluée par la ministre

Un dispositif de « Suivi et aide à la scolarité » au lycée Aristide Briand d’Évreux

Le SAS offre à l’élève fragilisé dans sa scolarité un lieu et un temps d'accompagnement personnel. Il lui offre un espace pour souffler et faire une pause. C’est l’occasion de développer son projet personnel avant de revenir en classe dans de meilleures conditions. Auparavant, des objectifs pédagogiques et éducatifs précis ont été établis lors d'un entretien mené par le professeur principal en présence des parents.

L’importance du lien avec les familles

Remettre le bulletin lors d’un entretien avec l’élève et ses parents peut permettre de débloquer certaines situations. C’est ce que montre l’exemple de Nicolas, élève de 1ère Es dont le rapport à la scolarité s'est progressivement dégradé au cours du 1er trimestre. Lors du conseil de classe, l’équipe pédagogique a décidé que le bulletin serait remis en mains propres. L’objectif était de provoquer un entretien avec l'élève et ses parents. Ce moment d'échange a permis à Nicolas de verbaliser son mal être à l'école conjugué à des difficultés dans ses relations familiales. Une fois l’abcès crevé, il a été possible de repartir du bon pied afin de remobiliser Nicolas sur son projet : devenir infirmier.


Le Microlycée : construire une école moins anxiogène, plus conviviale, une école de tous !

Le Microlycée est une structure qui permet le retour à l'école pour des élèves de plus de 16 ans ayant quitté le système éducatif sans qualification. Il est le lieu d’une organisation souple compatible avec des pratiques innovantes et qui permet à toutes les dimensions du métier d’enseignant de s’exprimer pleinement.

L’espace a été pensé pour servir au mieux cet enjeu éducatif. La salle des professeurs est ainsi devenue une salle commune où les jeunes ont leur place et peuvent prendre un café tout en échangeant avec leurs enseignants. Cet espace partagé est à la fois un sas avant l'entrée en cours et un véritable outil d'accompagnement du dialogue nécessaire au retour à la scolarité.

Des pratiques pédagogiques innovantes, étayées par des moments dédiés à un suivi éducatif, les allers et retours entre prise en charge collective et individuelle, sur temps court et temps long, sont autant de leviers utilisés pour faciliter le raccrochage :

  • L’approche collective est valorisée et consolidée par la participation de tous à une réunion hebdomadaire de concertation sur temps de service. C’est un moment où se croisent les regards sur l’élève ce qui permet de mieux identifier ses difficultés éducatives et de lui proposer très rapidement des réponses. L’attention portée collectivement à chacun est un élément important du dialogue indispensable au retour à la scolarité. Ce moment d’échanges permet aussi aux enseignants d'échapper à la solitude qui est généralement la leur face aux difficultés des élèves.

  • Le suivi individualisé est un marqueur fort du microlycée et un créneau dédié au tutorat d'un petit groupe d'élèves est intégré au service de chaque enseignant. Ce moment privilégié, où l'enseignant est amené à se démarquer de sa posture traditionnelle, permet de s'ouvrir à la prise en charge globale de l'élève.

  • L'individualisation des pratiques, la prise en compte des projets personnels, la coéducation, le travail en équipe, la bienveillance sont ici des leviers identifiés de la construction d'une école inclusive permettant de valoriser chacun des élèves.
 
Pour Hélène et Farid, l'exemple du microlycée montre qu'il est sans doute possible de construire une école moins anxiogène, plus conviviale où chacun de nos élèves serait reconnu pour ses compétences et ses qualités, une école commune, une école de tous, pour tous.

Date de mise à jour : 03/07/2015


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère