Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

Du PEPS au lycée Marcel Sembat !

Programme d'Encouragement à la Persévérance Scolaire

Depuis octobre 2013, des élèves de toutes les filières peuvent être accueillis au PEPS : réflexivité et individualisation au programme !

Du PEPS au lycée Marcel Sembat !

Du PEPS au lycée Marcel Sembat !

Des réponses peu concluantes, des questionnements persistants

Comme dans tous les établissements, certains de nos élèves ont besoin d’un suivi spécifique : absences voire décrochage, incivilités, comportements perturbateurs en cours, manque de travail personnel, questionnement sur l'orientation, etc...

Nous avons d’abord traité ces difficultés par des solutions opérationnelles rapides, notamment par les sanctions (exclusions temporaires et conseils de disciplines en forte augmentation
en 2012 -2013), mais ce fut sans effet satisfaisant sur le moyen et long terme : la vie scolaire « seule responsable » était surchargée, tout était sans cesse à recommencer, dans un sentiment d’impuissance collectif.

Nous avons donc choisi une autre voie, celle d’une prise en charge durable et globale, partenariale de l’élève à risque de décrochage : Peps était né !


Des objectifs en évolution

Le cahier des charges du PEPS s’est rapidement trouvé alimenté en « objectifs prioritaires » :

  • Sortir l’élève de la dimension collective pour lui offrir un moment réflexif, en étant centré sur son individualité (manière dont l’élève perçoit son insertion dans le groupe)

  • Apporter une aide pédagogique individuelle à l’élève afin qu’il soit en réussite, reprenne confiance en lui et retrouve le goût d’apprendre

  • Travailler si besoin le projet d’orientation de l’élève

  • Faire en sorte que le PEPS situe son action au carrefour des interventions des professeurs, de la vie scolaire, de la direction, et ce, afin que les élèves sentent une cohésion autour de lui

  • Associer la famille à ce projet par des entretiens

  • Développer une dimension préventive par une rencontre hebdomadaire des différents acteurs du PEPS

En conséquence, mettre en place une prise en charge de l’élève avant l’apparition de difficultés


Les moyens

L’établissement fait le choix de « prélever » un ETP d’assistant d’éducation sur le volant global des surveillants. Deux « animatrices », à mi-temps chacune, constituent l’épine dorsale du PEPS.

Sept personnes sous contrat d’Emploi d’Avenir Professeur (EAP) viennent chacune apporter 4 heures à l’encadrement « disciplinaire » du PEPS.


Le PEPS : concrètement, quel fonctionnement? 

Les modalités d’accueil sont multiples :


  • Accueil de l’élève durant un ou plusieurs jours dans le cadre d’une mesure alternative à l’exclusion temporaire

  • Accueil préventif de l’élève durant un ou plusieurs jours avant qu’une situation ne s’aggrave (élève dont le cas a pu être évoqué en commission de suivi, en commission éducative ou lors d’un conseil de classe, par exemple)

  • Accueil spontané de l’élève (l’élève vient travailler une heure au PEPS sur un « creux » car il sait qu’il pourra y bénéficier d’une aide scolaire et/ou d’une écoute)

  • Accueil régulier sur des créneaux identifiés en soutien scolaire (pour en bénéficier l’élève signe un engagement et doit venir chaque semaine)

Dans tous les cas, les professeurs sont sollicités pour fournir du travail aux deux animatrices et/ou fixer des objectifs aux élèves. Un élève décrocheur peut également remettre tous ses cours à jour avec l’aide des animatrices, préparer un contrôle avec les EAP, revoir une notion non-comprise, etc.


Quelle évaluation du dispositif ?

Quelques données formelles….
  • 95 % des élèves qui ont été accueillis au PEPS dans le cadre d'une prise en charge d’un ou plusieurs jour(s) reviennent ensuite dans le dispositif de leur propre chef sur leurs heures « de creux » pour bénéficier d’un soutien scolaire ou d’une écoute.
  • Le nombre de journées d’exclusion temporaire a chuté de plus de 60 % en 2013/2014.
  • Le nombre de conseils de disciplines a chuté de 60 % cette même année.
  • Le nombre de fiches d’incidents a diminué de moitié.
  • Le nombre d’accueils spontanés est en constante hausse …
  • Le PEPS fait partie intégrante du projet d’établissement.
     
et d'autres plus informelles
  • Les élèves expriment tous la satisfaction d’avoir été considérés, écoutés, pris en charge de façon individuelle. Ils en parlent volontiers à leurs camarades de façon très positive.
  • Le PEPS est devenu un véritable recours, et fait référence dans l’établissement. Il ne se déroule plus un conseil de classe sans qu’il ne soit évoqué.
  • Le climat scolaire est nettement moins tendu qu’avant.



Le dispositif PEPS, dont l’action s’inscrit profondément dans la durée, a vocation à être reconduit tous les ans et à évoluer si nécessaire.


Laurent Houssin
Proviseur adjoint du LGT Marcel Sembat de Sotteville-lès-Rouen

Date de mise à jour : 30/01/2015


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère