Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

EGLS AU LP, c’est possible !

Les Enseignements Généraux Liés à la Spécialité, vecteurs de l’interdisciplinarité en lycée professionnel

Au lycée professionnel Pierre et Marie Curie de Bolbec, une partie des heures d’EGLS est assurée en co-animation par un enseignant du domaine général et un du domaine professionnel.

Les enseignements généraux liés à la spécialité

Les enseignements généraux liés à la spécialité

Quels objectifs ?

• donner du sens aux apprentissages,
• tisser des liens et des interactions entre les disciplines,
• favoriser par le rapprochement entre les disciplines d'enseignement général et professionnel la cohérence globale du parcours de l'élève au sein de la voie professionnelle,
• contribuer ainsi à la professionnalisation des élèves,
• développer une culture professionnelle commune au sein des équipes pédagogiques fondée sur une connaissance mutuelle des programmes et référentiels disciplinaires.

La plus value du travail d’équipe, par l’exemple

La mise en place de cette séquence d’EGLS a nécessité le croisement préalable des référentiels et programmes des différentes disciplines impliquées.

Dans cet exemple précis, il s’agit d’appliquer à l’anglais toute la phase A1 du référentiel de bac pro ARCU (« l’accueil en face à face ») au travers d’activités de production et de réception menées alternativement et conjointement en langue cible - l’anglais - et en français.

La séquence est menée en co-animation pour permettre l’interaction des disciplines : les deux enseignants interviennent conjointement devant la classe ; les connaissances et compétences de l’un viennent immédiatement compléter celles de l’autre. La complémentarité des matières est ainsi immédiatement perceptible par les élèves.

Comment cette séquence interdisciplinaire s’organise-t-elle ?

• la première activité proposée aux élèves consiste à leur faire prendre conscience que, même si l’accueil à offrir à une clientèle étrangère varie d’un pays à l’autre, la démarche à suivre pour les chargés d’accueil est identique : le SBAM (Sourire, Bonjour Au revoir Merci) et la Smile Attitude sont essentiels, quelle que soit la clientèle.

• Pour faire vivre le transfert du référentiel ARCU vers l’anglais, un extrait de vidéo est ensuite projeté aux élèves : ils doivent repérer tous les indices qui, selon eux, révélent un « unprofessional behaviour », un comportement non professionnel de la part du personnage principal. Les scènes étant muettes, la maitrise de la langue ne doit pas faire obstacle.

• Une boite à outils lexicale est alors mise à disposition des élèves dans leur « dossier ressources » pour élaborer en anglais, à l’oral d’abord, puis à l’écrit, des phrases simples : le but est de décrire tout ce qu’il y avait de non professionnel chez le personnage, d’en déduire la « bonne attitude » requise face à la clientèle : tenue vestimentaire, respect des horaires et des consignes, règles d’hygiène et de propreté, respect d’autrui… autant de savoir-être qui contribuent à la professionnalisation des élèves et sont transposables, quelle que soit la discipline proposée.

Les activités suivantes amènent les élèves à la réalisation de la tâche finale qui leur a été confiée dans le scénario initial de la séquence : simuler un entretien d’accueil en face à face avec un client anglophone souhaitant réserver une chambre à l’hôtel St Eloy.
Ainsi, les formules de politesse et salutations sont réactivées et bien d’autres apprentissages sont effectués :
  • Savoir prendre en note le nom d’un client étranger, le saluer correctement selon son état civil ou le moment de la journée…
  • Connaitre le lexique lié à l’hôtellerie (métiers, types de chambre, services annexes…) approché par divers exercices de production ou de compréhension.
  • Se rendre sur le site internet de l’hôtel, dans sa version anglaise, pour réaliser un exercice lacunaire de recherche d’informations (tarifs, chambres proposées, restaurant, accessibilité…)

Au terme de la séquence, mieux armés et plus rassurés, les élèves jouent en binôme la situation d’accueil en face à face qu’ils ont eux même rédigée !

Quels bénéfices avez-vous pu observer ?

Cette séquence a créé un engouement qui s’est progressivement étendu à l’ensemble de la classe. Ce ne sont plus seulement les élèves ayant des capacités ou des facilités en anglais qui sont intervenus mais tous ont osé à un moment ou un autre prendre la parole.
L’interaction entre l’enseignement professionnel et l’anglais a permis de lever une part de leur de leur appréhension vis-à-vis de la langue étrangère (ne serait-ce qu’en écoutant le collègue non spécialiste parler anglais !) .
Les élèves ont fait l’expérience de la complémentarité des disciplines et leur apprentissage de l’anglais a pris subitement plus de sens.
Enfin, ils ont saisi en quoi la maîtrise d’une langue étrangère peut être un atout dans une carrière professionnelle, a fortiori lorsque celle-ci se déroule dans le domaine de l’accueil.

Élodie Brard, PLP Lettres-Anglais
Lycée professionnel Pierre et Marie Curie, Bolbec

Date de mise à jour : 04/02/2016


Contact

ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère