Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

Faire tomber les murs

Les lycées du BEF Barentin Rouen s’engagent résolument dans une politique de mise en réseau.

Dans le cadre de l’axe 4 du projet académique, une dizaine d’établissements ont décidé de passer d’une logique individuelle à une démarche collective.

Des lycées en réseau

Des lycées en réseau

Pourquoi travailler en réseau d’établissements ?

Les raisons pour travailler en réseau sont multiples. Il s’agit en fait de :

  • Mettre un terme à une politique de concurrence entre établissements à la fois stérile et coûteuse pour l’État et la collectivité territoriale

  • Rationaliser la carte des formations, des options obligatoires et facultatives, des enseignements d’exploration et des spécialités

  • Mettre en œuvre des parcours de formation adaptés aux élèves en favorisant les passerelles entre établissements

  • Assurer la promotion de filières porteuses insuffisamment connues des enseignants, des élèves et de leurs familles

  • Mutualiser les expériences pédagogiques innovantes et efficaces

  • Travailler à une interprétation commune des textes et règlements en vigueur

  • Assurer un maillage cohérent et équitable du territoire

  • Travailler dans la complémentarité, la transparence et la loyauté.
 

Qui sont les acteurs ?

Le groupe de travail est composé des équipes de direction, proviseurs et adjoints de tous les lycées du bassin, des IA-IPR référents établissements, du directeur du CIO et de toute personnalité pouvant apporter son expertise sur un sujet particulier.

Une méthode en trois mots : inventorier, analyser et proposer.

  • L’inventaire a porté sur les effectifs, les structures, les sections européennes et internationales, les enseignements d’exploration, de spécialité, d’options facultatives, les projets d’ouverture, les mutualisations existantes et sur des problématiques d’emploi du temps

  • L’analyse des données de l’enquête a permis de mettre en évidence des caractéristiques communes à tous les établissements mais également de révéler un certain nombre de disparités entre eux. Elle a en particulier mis en lumière un nombre non négligeable d’options fonctionnant avec de faibles effectifs

  • Le diagnostic étant posé, le groupe pour chacun des items étudiés, se fait force de proposition auprès des autorités de tutelle. Toutes ces préconisations ayant été, au préalable, validées à l’unanimité par le groupe.

Quels projets pour demain ?

  • La mutualisation des moyens horaires pour assurer, sur le bassin, la pérennité des options menacées

  • L’harmonisation de l’organisation des épreuves orales de LV pour le baccalauréat

  • Le partage des ressources humaines pour un meilleur fonctionnement des établissements

  • La promotion des filières STI2D, STL et STI2A

  • L’amélioration de l’information sur les formations post-bac (CPGE, BTS...) proposées par les lycées du BEF

  • Le renforcement et le développement des formations communes, atelier sciences politiques et atelier scientifique

  • La rédaction d’un rapport et l’avance de propositions sur l’emploi du temps hebdomadaire du lycéen.


Dominique Desaix, Proviseur du lycée Camille Saint-Saëns de Rouen.

Date de mise à jour : 12/05/2015


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère