Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

La Persévérance à l’épreuve des pratiques

Trois entrées pour favoriser la persévérance scolaire

Six équipes suivies par la Cellule innovation ont témoigné de leur engagement en partageant leur action lors du séminaire qui s’est tenu à l’ESPE de Rouen le 10 mai 2016.

La Persévérance à l’épreuve des pratiques

La Persévérance à l’épreuve des pratiques

Susciter la motivation et l’engagement

Le projet « salle @ctif » du collège Denis Diderot, Le Petit-Quevilly

La salle @ctif est ouverte à tous les élèves du collège. Elle est dédiée aux approches pédagogiques innovantes qui s’appuient sur l’utilisation de nouvelles technologies et qui aident l’élève dans l’acquisition des compétences. Les projets menés sont interdisciplinaires et collaboratifs. Ils mettent l’accent sur le développement de la créativité, de l’estime de soi et de l’autonomie chez l’élève. L’espace est modulable et organisée en plusieurs zones de travail.

Le projet « PEPS » du collège Henri Dunant, Évreux

Le PEPS est un dispositif qui offre la possibilité pour des élèves en situation de désengagement scolaire de participer sur quelques heures de la semaine à des modules destinés à renforcer l'estime de soi et les compétences en français et en mathématiques. Les modules sont pris en charge par un membre de l’équipe éducative en partenariat avec une association ou en interdisciplinarité : chaque module possède son projet de restitution en cours ou fin d’année.

Une contractualisation est réalisée avec la famille et le jeune par la signature d’une convention indiquant les objectifs à atteindre par la fréquentation des modules du PEPS et le choix des modules. Un repérage des élèves précis est fait pour individualiser la prise en charge en fonction de la problématique du jeune.

Le PEPS est aussi un dispositif qui évolue tous les ans, avec cette année des rencontres « café des parents », en partenariat avec l’AROEVEN, pour développer et renforcer le lien famille-collège.







Différencier l’approche

Le projet « Pistes » du collège Louis Philippe, Eu

Favoriser la persévérance scolaire par l’autodétermination est au cœur de la démarche par « Pistes », outil qui propose des parcours différenciés et responsabilisants appelés « Pistes » (verte, rouge, noire) choisis de manière autonome par l’élève.

En fonction de sa confiance en lui, ses forces et ses besoins à un moment donné, il offre à chaque élève, et lui apprend à gérer, le pouvoir de choisir ses contraintes et ses cheminements d’apprentissage et d’évaluation. Mis en confiance et responsabilisé par ses choix, l'élève est rendu autonome, motivé et toujours en position d’acteur.

Conçues par l’enseignant, les « Pistes » permettent aux élèves, à leur rythme, d’acquérir des compétences clairement identifiées dans les activités puis lors d’évaluations et d’auto-évaluations. Elles aident ainsi à stimuler les élèves, en les impliquant dans une classe hétérogène, dynamique et qui s’entraide. S’adressant à tous, elles peuvent faciliter le sentiment de réussite et le plaisir d'être en classe.

Le projet « Groupes de compétences » du lycée Clément Ader de Bernay

Dans un lycée qui regroupe des sections tertiaires et industrielles, aux profils de classes inégaux et souvent sexués (GA, SEN, TU, TCI), l’objectif a été de mixer les classes en seconde et en première, afin de permettre aux élèves et aux enseignants de travailler efficacement dans un groupe stable au climat apaisé. A cette fin, des groupes de compétences ont été mis en place progressivement depuis la rentrée 2012, d’abord en Anglais, puis en Lettres/Histoire et en Mathématiques.

Concrètement, il s’agit de groupes à effectif modeste (18 élèves maximum), veillant à respecter la mixité des filières et l’équilibre entre les filles et les garçons, sans constituer des « groupes de niveaux » qui risqueraient de recréer des groupes classes autour de difficultés communes. Le repérage des difficultés est ainsi facilité, tout comme la détection des situations de décrochage, de harcèlement ou de mal-être scolaires.

Cette démarche permet une réelle valorisation des élèves à travers leurs réussites et leurs progrès, et donc de meilleurs résultats à la certification intermédiaire en fin de Première, une baisse du nombre de réorientations, mais également de sanctions et de punitions.

Aménager le parcours

Le projet « Dispositif d’Intégration Tardive » du lycée Colbert du Petit-Quevilly

Ce dispositif est réservé aux élèves qui arrivent tardivement au lycée, après le 15 septembre.
C’est d’abord un accueil personnalisé avec un emploi du temps aménagé, pour une intégration bienveillante et rassurante de l’élève dans sa formation.

Ensuite, un suivi et un accompagnement personnalisé sont mis en œuvre pour aider l’élève à conduire et finaliser son projet de formation et ainsi prévenir le décrochage.

L’accompagnement est « à la carte », plus intensif pour les élèves déjà décrocheurs avant leur arrivée, avec une période d’essai dans les ateliers pour la découverte des formations.

Il prend appui sur des entretiens réguliers, l’évolution des résultats et la qualité de la présence en cours de l’élève. Des aides sont apportées à l’élève, en accord avec lui (soutien scolaire, tutorat...).
Ce dispositif est pérennisé grâce à une collaboration étroite entre les équipes de direction, pédagogique et éducative.

Le projet « CLASS » du lycée René Descartes de Fécamp

La « CLasse de l’Ambition et du Suivi Scolaire » est un dispositif de prévention du décrochage scolaire. Financé par le fonds social européen dans le cadre de la Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire, il a pour objectif principal la construction d’un projet personnel d’orientation pour chaque élève. Les décrocheurs potentiels sont repérés grâce à différents critères (LYCAM, bilan absences…) et intègrent la "CLASS" sur la base du volontariat et d’un contrat.

Au nombre de 15 au maximum, ils suivent, en début de semaine, des cours d’enseignement général respectant le programme de seconde professionnelle, dont l’axe pédagogique prioritaire vise l’autonomie et l’implication des élèves dans la structuration de leurs connaissances.

Evalués par compétences, les élèves explorent aussi bien le champ professionnel, deux jours de stage par semaine inscrit à l’emploi du temps, que la découverte de formations en établissements scolaires ou au sein de centres de formation.



Date de mise à jour : 20/06/2016


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère