Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

Les tablettes numériques entrent dans la classe

A l'école élémentaire COLUCHE de Val-de-Reuil, classée ECLAIR, plusieurs classes ont été dotées d'une série de tablettes tactiles – une par élève. La directrice nous expose ses premières observations.

Innovation et numérique dans le 1er degré

Innovation et numérique dans le 1er degré


Pourquoi cet équipement ?


Notre projet d’école soulignait l’intérêt porté par l’équipe pédagogique à intégrer les nouvelles technologies dans ses pratiques. La proposition municipale de nous fournir, chaque année, pour une classe, une tablette numérique par élève, un ordinateur maître, un vidéoprojecteur a donc vivement intéressé l’équipe.
Pour l’année scolaire 2012-2013, les élèves de CP ont été individuellement équipés d'une tablette. Elle a pu être utilisée dans la pratique de la classe, mais aussi dans le cadre de l’aide personnalisée.
Pour cette année 2013-2014, deux classes sont équipées : 1 classe de CP et 1 classe de CP/CE1.
En 2014-2015, 3 classes seront équipées (CP, CE1, CE2). A terme, la mairie souhaite doter progressivement l'ensemble de nos écoliers.

Avez-vous rencontré des difficultés, en pratique ?

Il faut reconnaitre que la gestion du matériel est facilitée par le chariot où les tablettes sont rangées et se rechargent. Mais si l'enseignant qui dispose de l'ordinateur maître pour préparer ses séances est absent, l'ensemble est à peu près inutilisable.
D'autre part, nous sommes limités pour l'instant aux applications gratuites. La mairie s'est toutefois dotée d'une carte bleue pour nous permettre d'acquérir d'autres applications.
Enfin, le débit internet est souvent trop lent pour permettre à une classe complète d'exploiter confortablement l'outil – et cela ne manquera pas de poser problème avec l'équipement progressif de toute l'école.

Quel est l'intérêt pédagogique de ce matériel, aux yeux des enseignants ?

La facilité de l’usage est d’abord jugée très positive : la maniabilité de l’outil, l’interface intuitive, l’allumage instantané, l’intégration facile des photos, de sons enregistrés ou à enregistrer, de musique…
Au-delà, les applications permettent l'approfondissement de notions vues en classe, pour aider les élèves dans l'acquisition des compétences souhaitées.
Pour ce faire, l’enseignant a des possibilités proches de celles qu’offre un tableau numérique interactif, sans stylet. Grâce au vidéoprojecteur, l’iPad est affiché au tableau : l’enseignant peut mettre en débat des recherches de travaux de groupe, ou exposer une méthode de résolution de problème. Il lui est possible aussi diffuser du contenu multimédia, d’effectuer des manipulations d’étiquettes.
La tablette a en outre ses possibilités propres: nous avons ainsi effectué un travail oral sur la description, à partir d'une photo que chaque élève prenait de son voisin.
Dans le cadre de ces activités, nous sommes soutenus par le maître animateur TICE de la circonscription, qui intervient avec nous une fois tous les quinze jours dans les deux classes.

Et pour les élèves, quel intérêt, au-delà du plaisir de manipuler un objet à la mode ?
Le support est attrayant pour l’élève et l’incite à persévérer jusqu’à réussir l’activité demandée. Par exemple, le logiciel visant à écrire les lettres minuscules et majuscules assurent une bonne maîtrise du geste graphique.

La tablette est un plus, elle n’empêche pas le besoin de faire écrire les élèves sur papier.
Par ailleurs, les applications existantes sont variées et permettent un travail individualisé et différencié qui facilite l’investissement des élèves.

Comment l'opération est-elle perçue par les familles ?

Très bien. Nous n'avons eu aucune remarque négative : au contraire, les parents sont ravis que leurs enfants aient l'occasion d'utiliser des outils nouveaux dans le cadre scolaire.
C’est de fait un moyen de renforcer le lien école/familles : les tablettes pourraient être ramenées le soir, à la maison par les élèves ; en établissant une charte d’utilisation et en veillant à une séance de présentation aux parents des applications à utiliser à la maison.
On pourrait envisager un cahier de texte consultable en ligne, des informations concernant la vie de l’école…

Témoignage de Nathalie Silva, enseignante et directrice de l'école Coluche à Val-de-Reuil, interviewée par Michel Mugnier, DAN adjoint

Date de mise à jour : 18/10/2013


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère