Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

Plus de maîtres que de classes

Ce dispositif, inscrit au cœur du projet de loi pour la Refondation de l’Ecole, répond à un projet précis, tant en termes d’organisation du travail des enseignants qu’en termes de contenus pédagogiques. A l’école Michelet de Châteauroux, il vise à garantir la réussite des élèves, plus spécifiquement dans le domaine de la maîtrise de la langue.

A l'école Michelet de Chateauroux

A l'école Michelet de Chateauroux

Précurseur du dispositif « Plus de maîtres que de classes », anticipant la loi d’orientation et de programmation pour l’École de la République, l’école Michelet de Châteauroux, située en réseau ECLAIR, mobilise pour la troisième année consécutive la présence d’un maître surnuméraire. Cette organisation, impulsée par l’IEN de la circonscription, s’est imposée à l’équipe pour surmonter les difficultés constatées suite aux évaluations.

Une démarche de projet clairement formalisée
  • Cibler les domaines et/ou compétences par l’analyse des outils d’évaluation.
  • Profiler les missions de l’enseignant « plus de maîtres que de classes ».
  • Solliciter un enseignant très investi pédagogiquement et reconnu par l’ensemble de l’équipe pédagogique.
  • Élaborer un projet détaillé précisant les modalités, le type, les niveaux d’intervention.
  • Mettre en place un soutien permanent de l’équipe de circonscription.
  • Analyser les effets du dispositif en continu et proposer une évaluation finale pour en accroître l’efficacité.


Présentation du dispositif lors des Journées de l'innovation
Caractéristiques du dispositif

La pédagogie, est le maître mot de ce dispositif. Il va de soi qu'il ne s'agit pas de dédoubler une classe pour pratiquer les mêmes activités avec des effectifs réduits. Les activités, les modalités de mise en œuvre se doivent d'être riches, variées, à géométrie variable : co-intervention, décloisonnement, ateliers, temps massés. La mise en pratique est différente selon les actions menées, selon les niveaux et peut même différer au cours de l'année.
L’adaptabilité est le second élément incontournable. L’enseignant référent du dispositif dans ses pratiques quotidiennes doit réorienter, réinventer sans cesse ses interventions en fonction des difficultés rencontrées, des élèves, de l’expertise de l’équipe pédagogique.
La prévention de la difficulté scolaire plutôt que la remédiation demeure l’un des enjeux prioritaires du dispositif. En outre, l’enseignant surnuméraire ne concentre pas simplement son action auprès des élèves en difficulté mais vise l’accompagnement de tous les élèves.

Des bénéfices avérés et un levier pour l’avenir

En conclusion, ce dispositif a montré son efficacité auprès du public de l’école Michelet : taux de réussite aux évaluations en augmentation, élèves plus investis, plus demandeurs, climat scolaire nettement amélioré, esprit d’équipe renforcé.
L’offre éducative et pédagogique dans cette école est en constante évolution, ce qui nécessite un véritable investissement dans un seul but : une amélioration de la réussite scolaire.

Alain BARRAULT, IEN de la circonscription de Châteauroux, académie d’Orléans-Tours

Date de mise à jour : 10/06/2013


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère