Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

Susciter l’engagement

Des jeunes reporters s’attaquent aux stéréotypes

« Faire comme les filles ! » est un projet d’élèves du collège Nelson Mandela à Elbeuf. Il vise à questionner les stéréotypes sur la place des filles et des garçons dans le sport. Pour cela les jeunes reporters de l’association sportive du collège réalisent des mini-reportages sur ces idées reçues diffusés lors d’évènements locaux et nationaux de l’UNSS.

Des jeunes reporters s’attaquent aux stéréotypes

Des jeunes reporters s’attaquent aux stéréotypes

Une organisation outillée et accompagnée par les enseignants

L’éducation aux médias est un moyen privilégié de développer la capacité d’analyse et l’esprit critique des élèves. 7 filles et 6 garçons de 4ème, inscrits à l’association sportive et motivés pour couvrir des évènements sportifs, se sont lancés dans l’aventure en septembre 2014 en adoptant une démarche journalistique.
Les élèves une fois placés sur le terrain sont équipés d’une caméra, un pied de caméscope et un micro. Les enseignants les accompagnent par essai-erreur pour améliorer les interviews, les prises d’images ou encore l’angle d’attaque des reportages.

Un motif d’engagement venu des élèves

Très vite la volonté de traiter des idées reçues sur la place des filles dans le sport émerge dans le groupe : les élèves ne trouvent pas normal que les professeurs d’EPS attribuent parfois des points supplémentaires pour un but ou une action « de fille ». Cette discrimination, qui se voudrait positive, est perçue négativement.

Curiosité, recherche, perfectionnement

En décembre 2014, les élèves ont couvert le cross académique UNSS à Oissel. Le retour est très positif et les enseignants décident de faire appel à des professionnels pour perfectionner les compétences des élèves. Ainsi, le CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Medias d’Information) propose à l’établissement une intervention de deux heures d’un professionnel de la télévision. De plus, les professeurs ont l’occasion d’affiner leurs connaissances dans la cadre de la formation académique. A l’évidence, ces enrichissements ont favorisé la prise d’initiative des élèves confrontés à plusieurs discours et encouragés à faire par eux-mêmes.



Des partenariats pour stimuler les talents

Le projet a pris une autre dimension avec l’inscription au défi « Fais-nous rêver, Collégiens » organisé par l’APELS (Agence Pour L’Education par Le Sport) qui vise à récompenser des initiatives portées par des collégiens au travers du monde sportif associatif. Cette démarche a renforcé la dynamique d’engagement des jeunes reporters qui ont dû communiquer sur leur projet auprès de médias écrits, radiophoniques ou télévisés. Sélectionnés pour défendre ce projet à Paris, ils gagnent un prix national grâce à une excellente prestation orale de 15 minutes face à 6 adultes, sans possibilité d’intervention des enseignants.

A chacun son rôle

Du 19 au 22 mai 2015, les jeunes reporters ont couvert le championnat de France UNSS de handball cadettes au Havre. Outre des reportages quotidiens sur la compétition, ils ont décidé de réaliser 6 scénettes de stéréotypes.

Accompagnés dans les gymnases par leurs professeurs, ils ont l’entière responsabilité de mener à bien leurs captures d’images. Il est alors primordial de clarifier, en amont, le rôle de chacun. Des groupes de 3 élèves sont constitués le matin autour d’une thématique et un angle d’attaque. Dans l’équipe, chaque élève sait s’il est caméraman (je m’occupe de l’image), metteur en scène (je m’occupe du son au casque et de tous les éléments parasites) ou intervieweur (je m’occupe de la prise de contact et des échanges avec les participants) pour la journée.

Un seul écueil : le manque d’ordinateurs performants a rendu impossible l’autonomie des élèves sur le montage vidéo. Cependant, avec le prix national du défi « Fais-nous rêver, Collégiens » et la dotation qui en découle, ils auront plus d’initiative pour l’année 2016.


Rédigé par l’équipe des professeurs d'EPS du collège Nelson Mandela

Rodolphe Berjonneau, Emmanuel Duclos, Samuel Hamon, Johann Resse

Date de mise à jour : 24/09/2015


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère