Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

Un parcours pour la citoyenneté

" C’est dans le gouvernement républicain", écrivait Montesquieu, "que l’on a besoin de toute la puissance de l’éducation ". Pour constituer une communauté, intégrer la diversité des identités, surmonter les fractures sociales, affronter les périls, la République doit disposer d’un creuset puissant qui rassemble en amont ses membres et les prépare à leur métier de citoyen.

Édito

Édito


Tel est le rôle de l’école. La charte de la laïcité le souligne : « La nation confie à l’École la mission de faire partager les valeurs de la République ». Le contexte le rappelle, ce partage suppose courage et solidarité, c’est-à-dire, selon les mots du même Montesquieu, la « vertu politique » qui est « amour des lois et de la patrie ».

Comment cette vertu peut-elle s’enseigner ? C’est l’ambition du « Parcours citoyen » qui se met en place. Il comprend « l’enseignement moral et civique », « l’éducation aux médias et à l’information », « la participation des élèves à la vie sociale de l’établissement », « l’inscription des apprentis à des ateliers débats et philosophiques », la préparation, enfin, en amont, de « la journée défense et citoyenneté ».

Pour constituer un authentique fil conducteur du primaire jusqu’à la terminale, ce « parcours » ambitieux devra relier le savoir et l’action, il devra faire apprendre par la pratique la valeur des règles communes, promouvoir l’égalité des droits et le sens de la solidarité et enseigner à chacun à répondre de l’autre comme d’une personne qui est des nôtres.

Ce numéro propose quelques exemples de cette pédagogie de la citoyenneté qui est la meilleure arme face à l’exclusion et à la haine.


Franck Lelièvre
IA-IPR de Philosophie et référent académique laïcité

Date de mise à jour : 16/12/2015


ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère