Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Outils > Publications > Rectorat > Acad'Innov

Une évaluation positive qui favorise l’autonomie

Évaluer par compétences en STL Biotechnologies

Depuis 2010, les enseignants de biotechnologies du lycée du Golf de Dieppe utilisent un livret de compétences comme outil d'évaluation en classe de première et terminale STL (sciences et technologies de laboratoire). La note a disparu… et les élèves s’investissent davantage.

Évaluer par compétences en STL Biotechnologies

Évaluer par compétences en STL Biotechnologies

Des constats à l'origine du projet

  • La difficulté des élèves à avoir une vision globale et cohérente des apprentissages en biotechnologie et à faire des liens entre les apprentissages : que doit-ton apprendre, comment va-t-on apprendre, avec quels outils et selon quels critères d’évaluation ?

  • De nombreux élèves ne produisent leur devoir que pour la note qu’ils vont obtenir et non pour connaître leurs acquis et leurs objectifs de travail. La note est perçue comme une fin en soi qui donne peu de sens aux apprentissages, elle n’incite pas l’élève à avoir un retour sur son travail.

Comment impliquer davantage l’élève ?

  • Quelle organisation mettre en place pour que tous les élèves comprennent les enjeux des activités et en comprennent le sens et la cohérence ?
  • Comment leur faire prendre confiance en eux, maintenir et/ou restaurer leur motivation ?
  • Comment faire progresser les élèves à leur rythme ?

Mettre l’évaluation au service des apprentissages

L’évaluation avec des notes étant au cœur de notre problématique, nous avons décidé de modifier notre façon d'évaluer en mettant en place une évaluation par compétences. Nous avons créé un livret de compétences comme outil d’évaluation (interface indispensable entre les élèves, l’enseignant et les parents).
Notre réflexion a été guidée par la nécessité de clarifier les objectifs d’apprentissage dans un travail en cohérence avec l’évaluation mise en place aux épreuves écrites et expérimentales de biotechnologies du baccalauréat.

L’accompagnement personnalisé mobilisé pour la mise en œuvre

Un travail est mené avec les élèves sur « qu’est-ce qu’apprendre ? » lors de séances en accompagnement personnalisé (AP) qui permettent d’aborder :
  • l’erreur de façon positive et constitutive de l’apprentissage,
  • la nécessité de se corriger pour progresser,
  • le rythme d’apprentissage qui diffère d’un élève à l’autre.



À l’issue de ce travail nécessaire pour donner du sens à l’évaluation par compétence, le livret de compétences est distribué à chaque élève. Ce livret rassemble l’ensemble des savoirs, capacités et aptitudes que les élèves auront à acquérir au cours de l’année sachant que chaque item sera évalué de nombreuses fois.
Un courrier est envoyé aux parents pour les informer du mode d’évaluation utilisé en les invitant à consulter régulièrement le livret.
Un bilan d’évaluation trimestriel récapitulant les acquis de l’élève est le support pour l’enseignant lors du conseil de classe. Il est ensuite est transmis à l’élève et à ses parents.
Ce bilan permet de construire la note trimestrielle qui est reportée sur le bulletin de l’élève.
Chaque compétence est pondérée d’un nombre de point : si la compétence de l’élève satisfait clairement aux exigences voire les dépasse, il obtient le maximum des points, si la compétence de l’élève satisfait minimalement aux exigences, le nombre de points attribués sera supérieur à la note moyenne, si la compétence de l’élève se situe en deçà voire très en deçà des exigences, le nombre de points obtenu sera inférieur à la note moyenne.

Des élèves acteurs de leur parcours

En début d’année, les élèves doivent effectuer chaque semaine un bilan individuel à l’aide du livret : ce que je sais faire, ce que je dois encore travailler. Ils doivent alors se fixer des objectifs d’apprentissage pour la semaine à venir.
Ce travail initié par l’enseignant devient pour eux une pratique habituelle, indispensable et très rapidement un préalable à leur travail d’apprentissage.

Une plus grande implication dans les apprentissages

L'intérêt de l'élève ne porte plus sur la note mais sur ce qu'il a réussi ou ce qu'il doit améliorer. Du fait de sa transparence, l’évaluation permet une prise de conscience plus précise des notions à retravailler. Les élèves sont soucieux d'acquérir les items non acquis et sont demandeurs de réévaluation.




Du temps pour apprendre
L'important, c'est l'acquisition des savoirs, capacités ou aptitudes et non plus leur vitesse d'acquisition.


Moins de stress et un climat apaisé en classe
Les élèves savent qu’ils peuvent se tromper, qu’ils ne seront pas sanctionnés. Le climat de la classe est plus serein, avec moins de stress lors des évaluations en raison de la possibilité d’être réévalué.



Des élèves motivés et heureux
Enfin, en mettant l’accent sur ce que l’élève réussit, cette évaluation permet de valoriser l’élève, lui donne confiance et renforce son estime de lui-même.



Un bilan très positif

Cette évaluation nous engage dans des pratiques de classe et des pratiques de remédiation qui stimulent les interactions, l’initiative et l'autonomie : travail en ilots, coopération, auto-évaluation. Elle renouvelle ainsi la relation de l’enseignant à l’élève et au groupe, tout en améliorant le climat d’étude dans la classe.
Si quelques élèves regrettent l’évaluation avec les notes car ils avaient l’habitude de se positionner dans la classe, tous les élèves progressent au cours de l’année et profitent de ce dispositif.

Corinne Glaser, enseignante de Biotechnologies, lycée Galilée, Franqueville-Saint-Pierre
Sandrine Révérand, enseignante de Biotechnologies, lycée du Golf, Dieppe

Date de mise à jour : 17/03/2017


Contacts


Corinne Glaser, enseignante de Biotechnologies, lycée Galilée, Franqueville-Saint-Pierre

Sandrine Révérand, enseignante de Biotechnologies, lycée du Golf, Dieppe

À consulter

ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère