Accès direct au contenu

Retour à la page d'accueil


Accueil > Espaces pédagogiques > Socle > oasis

Oasis - Présentation pédagogique


Structure du document :


Quel intérêt pour les équipes éducatives de travailler avec un outil comme OASIS ?


L’application OASIS (Outil d’Aide au SuivI du Socle) a été élaborée afin de permettre aux équipes éducatives de mettre en œuvre le suivi informatisé de l’acquisition des compétences des élèves jusqu’à la fin de leur scolarité obligatoire. À ce titre, elle n’est en aucun cas un outil de validation.

Sa spécificité est son entrée par tâches complexes. Les autres applications disponibles actuellement offrent surtout une entrée par items (OASIS le permet également, mais nous verrons dans quels buts).

Ce choix d’une entrée par tâches complexes s’explique par la définition même de ce qu’est une compétence. En mai 2010, les membres de la DGESCO ont rappelé dans les Fiches repères pour la mise en œuvre du livret personnel de compétences au collège quels points essentiels on doit avoir à l’esprit lorsque l’on veut parler d’évaluation des compétences :
Une compétence consiste en la mobilisation d’un ensemble de ressources diversifiées internes (connaissances, capacités, habiletés) et externes (documents, outils, personnes) renvoyant à la complexité de la tâche et au caractère global et transversal de la compétence. Les compétences s’exercent dans des situations contextualisées mais diversifiées qui impliquent un processus d’adaptation (et non de reproduction de mécanismes) et de transfert d’une situation à l’autre. (Fiches repères pour la mise en œuvre du livret personnel de compétences au collège p6)

Évaluer les compétences des élèves doit donc se faire dans le cadre de situations globales, complexes. L’évaluation, qui consisterait à indiquer si le contenu proposé par chaque item est acquis ou non, présente un écueil certain : elle ne montre en rien que l’évaluation s’est faite dans le cadre de situations globales, qu’il y a eu réinvestissement et transfert de connaissances et de compétences d’une situation à l’autre, d’une discipline à l’autre... Il n’est pas ici question de tomber à nouveau dans les dérives connues au niveau du B2i ; créer des exercices pour évaluer les élèves item par item n’est en aucun cas la démarche souhaitée.
 

L’entrée par tâches globales.

OASIS propose donc aux équipes d’enregistrer les situations proposées en évaluation, d’indiquer quelles compétences (domaines et items) elles sollicitent et d’indiquer non pas si les compétences sont acquises ou non, mais si les élèves ont réussi les tâches complexes proposées ou non.

Exemple : prenons une tâche globale proposée par des collègues d’EPS : « organiser et arbitrer un événement sportif » (ici nommée TC2)

Cette tâche nécessite pour l’élève la maîtrise d’un certain nombre de compétences :
 
COMPÉTENCE 6 :
Avoir un comportement responsable.
  • Respecter et mettre en œuvre les règles de la vie collective.
  • Comprendre l’importance du respect mutuel et accepter toutes les différences.

COMPÉTENCE 7 :
Être capable de mobiliser ses ressources intellectuelles ou physiques dans diverses situations.
  • Mobiliser à bon escient ses capacités motrices dans le cadre d’une pratique adaptée à son potentiel.
Faire preuve d’initiative :
  • S’intégrer et coopérer dans un projet collectif.
  • Assumer des rôles, prendre des initiatives et des décisions.
 
Après avoir enregistré cette tâche (une fois créée, elle pourra servir à d’autres collègues, et être conservée pour les années suivantes), l’enseignant a le choix entre « tâche réussie » ou « tâche non réussie ».

 
  • Si l’élève a réalisé la tâche avec succès, alors l’enseignant indiquera par un seul clic que la tâche est réussie et automatiquement l’ensemble des items cités ci-dessus seront affectés d’une évaluation positive.


 
  • Si l’élève a échoué, les items recevront d’un seul clic une évaluation négative.


 
  • Si la tâche est partiellement réussie, le professeur pourra, après avoir indiqué que la tâche est réussie, aller décliquer quelques items afin de fournir une évaluation plus précise de l’élève. Un message d’erreur apparaîtra si trop d’items sont décochés.




 

L’entrée par items.

Cette entrée est conservée dans OASIS afin de répondre à certains besoins précis :
  • Pour l’évaluation des connaissances (exemple : compétence 5, domaine 1, item 5 : culture civique)
  • Pour traiter des items qui s’intègrent difficilement dans un tâche complexe (ex : savoir nager).
  • Pour l’évaluation de certains élèves en grandes difficultés pour lesquels le fonctionnement par tâches complexes ne permet pas de rendre compte d’évaluations positives.

OASIS doit permettre aux enseignants qui adoptent cette démarche de gagner du temps, parce qu’il est bien plus important de construire les compétences (de permettre à l’élève d’exercer ses compétences dans différentes situations ou tâches complexes) et de penser aux situations d’évaluation des élèves que de passer des heures à cocher (ou à cliquer) des cases.
 

De la saisie aux bilans.

Suite à la saisie par les différents enseignants des évaluations positives et négatives, l’application propose différents bilans :
  • Bilan par « domaines ».
  • Bilan par « compétences ».
  • Bilan par « tâches complexes » (tâches globales).


Le bilan par « domaines »

  • C’est d’une part un moyen de voir quels sont les domaines les moins évalués, et donc ceux sur lesquels les équipes doivent se mobiliser.
  • D’autre part, il peut être utilisé par les professeurs afin de cibler les domaines où il est nécessaire de mettre en place des actions de remédiation.


Dans l’exemple ci-dessus, il s’agit de voir le niveau d’acquisition de l’élève dans la compétence 3. On voit que trois domaines sont en cours d’acquisition pour l’instant ; et si on veut mieux comprendre la couleur jaune, on peut développer chaque domaine en items.



En développant le premier domaine, on se rend compte que l’un des quatre items pose problème à l’élève, et qu’à ce niveau une remédiation s’impose.



En ce qui concerne le second domaine, on note que certains items n’ont pas participé à l’évaluation (croix bleues). L’interprétation que l’équipe fera alors sera très différente par rapport au précédent cas.
 

Le bilan par « compétences ».



C’est un support pour le professeur principal et l’équipe éducative lorsqu’ils seront interrogés sur la validation des compétences. Le code couleur utilisé (vert pour une compétence acquise, rouge pour une compétence non acquise et jaune pour une compétence partiellement acquise) permet de cibler les élèves sur lesquels la discussion va porter, ceux pour lesquels la couleur jaune induit un questionnement sur la validation. Pour le vert et pour le rouge, aucune question à se poser ; rappelons en effet que si une compétence est en rouge, c’est que plusieurs évaluations n’ont pas montré sa maîtrise par l’élève et comme il faut les sept compétences pour qu’il y ait validation, elle ne peut avoir lieu.

Le professeur principal et le chef d’établissement ont à ce niveau les moyens de modifier la couleur (passer du jaune au vert) après délibération de l’équipe et de préparer ainsi le transfert des données vers l’outil national de validation du socle commun, attendu pour la rentrée 2010.

La démonstration d’OASIS présente un élève de 5e ; il est évident que ce bilan global a peu d’intérêt à ce niveau ; il n’est exploitable qu’en 3e.
 

Le bilan par « tâches complexes » (tâches globales).

Ce document est destiné aux élèves et à leurs familles afin qu’ils aient une lecture plus concrète de ce qui a été réussi ou non, et de ce que cela induit au niveau des acquisitions de compétences.
1ère possibilité : liste des tâches complexes regroupées par matière.
 
2ème possibilité : liste des tâches complexes travaillées, et évaluation dans les différentes matières.
 
3ème possibilité : liste des tâches complexes évaluées et moyennées.

 

Conclusion

Quelle que soit la formule choisie par les équipes, l’enjeu de ces bilans est de simplifier l’accès aux informations pour les élèves et leurs familles. Les sept compétences, que ce soit par le nombre de domaines et d’items ou par leur formulation, sont rendues plus concrètes par leur explicitation au travers des tâches complexes. C’est là encore un avantage de la tâche complexe par rapport au travail item par item.
  • L’outil OASIS est là pour ALLÉGER le travail que représente le suivi des compétences.
  • L’outil OASIS n’est qu’un outil. Il ne peut s’utiliser qu’après une réelle réflexion des équipes sur leurs pratiques et sur les changements qu’induit l’évaluation des compétences.
  • L’outil OASIS ne doit être utilisé que ponctuellement dans le cadre de situations problèmes que les élèves auront moyen de résoudre seuls. On construit bien plus souvent qu’on évalue.

Date de mise à jour : 30/09/2010


Les auteurs

Karima ISSAD, professeur de lettres classiques au Collège Pablo Neruda (EVREUX)
  • Formatrice académique sur le socle commun.

Jérôme CHOLET, professeur de sciences physiques et chimiques au Collège Pablo Neruda (EVREUX)
  • Concepteur de l’application OASIS.
ministeres

agrandir/réduire la taille de caractère